Décès de M. Pierre Arbour : le Québec perd un philanthrope

  "«Tout au long de sa vie, Pierre avait à cœur de stimuler le développement économique et la compétitivité du Québec et reconnaissait le rôle clé de l'éducation supérieure dans cette équation. C'est l'héritage qu'il laissera par le biais de sa fondation, continuera d'encourager la réussite dans les études supérieures au Québec»,    Philippe Arbour, fils de Pierre et Président du Conseil."

"«Tout au long de sa vie, Pierre avait à cœur de stimuler le développement économique et la compétitivité du Québec et reconnaissait le rôle clé de l'éducation supérieure dans cette
équation. C'est l'héritage qu'il laissera par le biais de sa fondation, continuera d'encourager la réussite dans les études supérieures au Québec»,

Philippe Arbour, fils de Pierre et Président du Conseil."

Pierre Arbour était un homme remarquable, plein de vie, d'idées et de générosité. Il est né dans le sud de Shawinigan en 1935.

Pendant son adolescence, il est envoyé par ses parents comme pensionnaire au Collège de Montréal. En 1956, il obtient son diplôme de l'Université de Montréal (séminaire de philosophie) et devient par la suite l'un des premiers Canadiens-français à fréquenter l'Université McGill, où il apprend l'anglais et obtient un baccalauréat en commerce en 1959.

Pierre commence sa carrière comme courtier d'assurance pour la London Life, qui deviendra plus tard Industrial Life en 1960. En 1962, il rejoint Morgan, Ostiguy et Hudon Ltd en tant qu'analyste financier. C'est à la suite d'une rencontre avec Jacques Parizeau que Pierre se joint en 1966 à la Caisse de dépôt et placements du Québec (CDPQ), une institution financière nouvellement créée par le gouvernement libéral de Jean Lesage. Pierre est alors le gestionnaire fondateur du portefeuille d'actions ordinaires. Au cours de son mandat à la Caisse, il est élu aux conseils d'administration des entreprises suivantes : M Loeb, Provigo, Horne & Pitfield, National Drug and Chemical Ltd, la Place Desjardins, Société d'Investissement Industriel (SDI) du Québec.

À la suite du décès de son mentor Claude Prieur, ancien chef de la direction de la Caisse, Pierre quitte celle-ci en 1980 et fonde Alkebec Inc., une entreprise spécialisée dans l'exploration pétrolière et gazière et les abris fiscaux, avec un investissement de
$30 000. En 1984, Alkebec Inc. devient une société de capital de risque qui investira dans plusieurs sociétés en croissance, tant publiques que privées, à travers le Canada.

Entre 1979 et 1993, Pierre est également président et chef de la direction de Monterey Capital Inc, une société cotée en bourse, spécialisée dans la distribution d'équipements industriels. Entre 1980 et 1989, il est membre du conseil d'administration de Consolidated Bathurst Inc, une entreprise canadienne de pâtes et papiers, vendue à Stone Container pour 2,6 milliards de dollars en 1989. En 1993, Pierre a publié "Quebec Inc, and the Temptation of State Nationalism" dans lequel il écrit au sujet de ses expériences à La Caisse, exposant des cas présumés de contamination croisée politique et nationaliste dans le processus de prise de décision d'investissement.


En 2005, Pierre utilise la majorité de son capital accumulé et démarre "La Fondation Universitaire Pierre Arbour", maintenant "Fondation Arbour", qui offre des bourses d'excellence aux étudiants à la maîtrise et au doctorat de l'Université de Montréal, l'Université du Québec à Montréal, McGill, Polytechnique, HEC, l'ÉTS, l’Université Concordia et l'Université de Sherbrooke, dans des domaines que Pierre croyait propices à la croissance économique et au développement de la province de Québec, soit l'informatique, l'ingénierie et l'administration des affaires. 12 ans après sa création, la Fondation Arbour a fait passer son actif de 9,0 millions de dollars à 16,0 millions de dollars, et octroyé 230 bourses d'études pour une valeur totale de 3,2 millions de dollars.

Le don et la volonté de Pierre d'encourager activement l'éducation supérieure des jeunes reflétaient non seulement son immense générosité, mais également ses qualités de visionnaire pour la société québécoise dans son ensemble. En effet, la vive
intelligence ainsi que la sagesse de Pierre lui permettaient souvent d'avoir une longueur d'avance. Il était ainsi maître dans l'art de repérer les secteurs et les projets prometteurs pour la société québécoise dans le contexte d’une économie globalisée.

Que ce soit au cours de sa carrière professionnelle ou au travers de la Fondation qu'il créa à la fin de sa vie, Pierre contribua grandement à la croissance économique de la société québécoise par l’entremise de l’entrepreneuriat et l’emphase sur l’éducation. Il sut mettre sa réussite au service des autres. Pierre fut ainsi de ces hommes extraordinaires qui ont la capacité de changer le destin de ceux qui ont la chance de les croiser.

 

https://www.newswire.ca/news-releases/passing-of-mr-pierre-arbour-quebec-loses-a-philanthropist-689228611.html

https://www.ledevoir.com/economie/533316/deces-de-l-homme-d-affaires-pierre-arbour

https://markets.businessinsider.com/news/stocks/passing-of-mr-pierre-arbour-quebec-loses-a-philanthropist-1027403967